Albert Uderzo et remise en question de l’aptitude décisionnelle

Le parquet de Nanterre a tranché, mercredi 11 décembre, Albert Uderzo, cocréateur d’Astérix avec René Goscinny, n’est pas victime d’un abus de faiblesse contrairement à ce que soutient sa fille.
Cette histoire soulève le débat sur l’aptitude décisionnelle des personnes âgées: il suffit maintenant d’être « vieux » (et non plus atteint d’une maladie d’Alzheimer) pour que l’on remette en question la capacité à faire des choix « éclairés » …

Pour plus de détails sur l’histoire d’Uderzo, cliquez ici.

Commentaires

  1. […] le même ordre d’idée que l’histoire d’Uderzo, que nous vous racontions ici, le fils de Gina Lollobrigida plaide pour que sa mère soit mise sous tutelle et qu’il soit le […]