Archives mensuelles : janvier 2016

Paro, le bébé phoque

Dans la rubrique « consternant » : le bébé phoque qualifié de « robot émotionnel » … (à voir ici). En effet, les émotions que cela suscite chez nous, outre la consternation, c’est la tristesse!
Nous ne sommes pas opposé à l’idée du développement de la technologie dans la perspective du soutien aux personnes âgées « fragilisées » mais pas quand celle-ci nous semble reposer sur des bases pseudo-scientifiques éminemment douteuses. Il convient également de s’interroger sur les conséquences de ce type de dispositif sur l’entourage des patients et sur le personnel … Bref, tout cela nous laisse une nouvelle fois fosse sceptique …

Branchée sur la vie à 98 ans

Claire Sigouin conduit toujours sa voiture, vit seule dans sa maison de Bois-des-Filion et suit ses neveux et nièces sur Facebook. Elle vous raconte ses secrets ici.

Retraite à 60 ans

Proximus pourra-t-il pousser les 60 ans et plus vers la sortie ? La société envisage en effet de proposer un départ volontaire à ses salariés de 60 ans et plus (article complet ici).

On peut toujours s’interroger sur les répercussions de ce type d’initiative … Cela peut augmenter d’une part la discrimination en emploi des travailleurs « seniors ». Ceux-ci sont précipités (parfois contre leur volonté) vers la porte de sortie. Cela peut également augmenter l’image dans la société que les travailleurs seniors sont dépassés, etc..
Par ailleurs, cela ne conduit qu’à diminuer le taux d’emploi général dans la population puisque ce départ des « seniors » ne conduit pas à l’augmentation en parallèle du taux d’emploi des jeunes …
Enfin, ceci souligne toujours le côté un peu schizophrénique dans lequel s’inscrit la question de la retraite. D’une part, on invite les seniors à rester aussi longtemps que possible en emploi (pour les raisons du coût des paiement des retraites) en augmentant par exemple l’âge légal de départ à la retraite. D’autre part, en interne, par ce type de discrimination, on fait sentir à l’employé seniors qu’il est un peu dépassé et qu’aller vers la sortie serait profitable à l’entreprise.
Tout cela, nous laisse fosse sceptique …

Social Sciences for Dementia

Synthèse vidéo de la Journée 2015 du réseau Social Sciences for Dementia de la Fondation Médéric Alzheimer. Intervention de S. Adam pour la restitution des ateliers de discussion.

Gina Lollobrigida et aptitude décisionnelle

Dans le même ordre d’idée que l’histoire d’Uderzo, que nous vous racontions ici, le fils de Gina Lollobrigida plaide pour que sa mère soit mise sous tutelle et qu’il soit le seul désormais à veiller sur sa fortune, remettant en question sa santé mentale. Plus de détails ici.

Albert Uderzo et remise en question de l’aptitude décisionnelle

Le parquet de Nanterre a tranché, mercredi 11 décembre, Albert Uderzo, cocréateur d’Astérix avec René Goscinny, n’est pas victime d’un abus de faiblesse contrairement à ce que soutient sa fille.
Cette histoire soulève le débat sur l’aptitude décisionnelle des personnes âgées: il suffit maintenant d’être « vieux » (et non plus atteint d’une maladie d’Alzheimer) pour que l’on remette en question la capacité à faire des choix « éclairés » …

Pour plus de détails sur l’histoire d’Uderzo, cliquez ici.

Le paradoxe du bien être ?

En vieillissant, nous devenons généralement de plus en plus heureux, en dépit de pépins physiques plus fréquents. L’explication tiendrait à un phénomène psychologique appelé « effet de positivité ». Les chercheurs en analysent les mécanismes. Vous trouverez l’article détaillé  ici.