Archives mensuelles : juillet 2013

UPSYSEN: Accueil d’une nouvelle chercheuse dans l’Unité!

Les résultats du FNRS sont donc tombés depuis une semaine. Nous avons obtenu un nouveau mandant d’aspirant FNRS et nous comptons ainsi une nouvelle collaboratrice pour l’UPsySen en la personne de Manon Marquet.
2013-08-20 10.06.38-1
Manon est une étudiante en psychologie de l’ULg qui termine son mémoire actuellement sous la promotion de Adam Stéphane et Pierre Missotten (même tandem pour l’encadrement de sa thèse de doctorat). Elle commencera donc dès le 1er octobre sa thèse de doctorat (4 ans) sur le thème des représentations liées au vieillissement (âgisme et jeunisme) en lien avec la question des émotions positives.

TITRE DE LA THESE :

Vision du vieillissement, activation de stéréotypes agistes, et émotions positives: quelles interactions possibles chez les personnes âgées et leurs interlocuteurs.

RESUME DU PROJET :

La stigmatisation liée à l’âge (c.à.d. l’âgisme et le jeunisme) est un phénomène actuellement très présent en Europe. Son influence péjorative sur la santé physique et mentale de sujets agés a été démontrée au travers d’études longitudinales abordant les conséquences des représentations du vieillissement chez des sujets vieillissant. Dans la même lignée, d’autres études ont souligné l’influence délétère de l’activation (implicite et/ou explicite) de stéréotypes négatifs chez la personne âgée sur divers paramètres comme la performance cognitive, la santé, l’indépendance, etc. En outre, certaines de ces études ont montré que l’activation de stéréotypes positifs a des effets moindres, si pas nuls, sur les variables étudiées. Ce constat pourrait s’expliquer, au moins en partie, par le fait que nous baignons dans une culture imprégnée de stéréotypes âgistes. Toutefois, bien que l’intensité de l’imprégnation culturelle soit très hétérogène d’un individu à l’autre (tous les êtres humains n’ont pas une vision négative du vieillissement), aucune étude d’activation de stéréotypes n’a contrôlé la vision individuelle initiale du vieillissement des personnes âgées.
Compte tenu de ces considérations, notre projet propose d’évaluer les effets du croisement entre vision (positive/négative) du vieillissement et activation explicite de stéréotypes (positifs/négatifs) liés au vieillissement, et ce tant chez les personnes âgées que chez leurs interlocuteurs plus jeunes (il est avéré que la vision que les jeunes ont du vieillissement influence leur manière d’interagir avec les personnes âgées). De plus, nous ambitionnons de vérifier la persistance des effets de l’activation chez les sujets âgés, ce qui constitue un manquement soulevé dans la littérature. Enfin, nous
souhaitons vérifier que l’activation de stéréotypes négatifs diminue la tendance naturelle des personnes âgées à s’orienter vers des informations émotionnellement positives, ce qui amoindrit leur sentiment de bien-être.